Modes de diffusion du buvard

De nombreuses firmes ont confié aux commerçants le soin de diffuser leurs buvards publicitaires à la population. C’est ainsi que les buvards furent dispersés à large échelle lors d’achats ou de visites dans les boutiques des marchands.


Le buvard grégoire utilisé comme emballage

Certains fabricants de produits alimentaires fidélisaient leur clientèle par le biais de coupons à découper qui faisaient office de preuves d’achats. On pouvait alors recevoir une série de buvards en échange de ces bons (ex : séries de buvards Vache qui rit).


Les buvards publicitaires sur le thème de la biscotte étaient édités en très grande quantité car ils étaient insérés dans des emballages transparents et tenaient lieu d’étiquettes (Grégoire‚ Gringoire‚...).

D'autre part, les buvards édités par les laboratoires pharmaceutiques étaient envoyés aux médecins par la poste sous la forme de cartes postales ou de carnets. Les représentants utilisaient même les buvards comme « avis de passage » pour acter de leur visite au client. En 1895, certains producteurs de vins utilisaient le buvard pour communiquer le catalogue de leurs crus.


Enfin, les buvards étaient souvent insérés dans les agendas ou les almanachs.Ils étaient alors détachables comme celui-ci inclus dans l’agenda Codec de 1935.

L'agenda Codec de 1935 incluait des buvards
Powered by Cesidev
© 2005-2017 DidierBuvards.com